Résultats de la recherche pour ' rue recit '

Tu slames ? Eh bah chantes !

Au café (là où je suis bénévole), il y avait ce dimanche une scène ouverte de chansons françaises, autrement dit, qui veux prend le micro pour pousser la chansonnette.

503551602761539979251354n.jpg

Et moi derrière le comptoir, j’avais envie de chanter pour arrêter de m’ennuyer. Aaaaah « Mon amant de Saint Jean » ! J’ai été aidée par l’organisateur à la chanter, et puis va pour une autre chanson de Bruel, toujours en duo puisque je chanter à tout va derrière le comptoir, le chanteur m’a invitée avec lui sur scène … « Mais c’est qu’elle sait chanté Louéna ! »  Euh Amid, je sais pas vraiment si j’ai chanté juste, ce que je sais, c’est que j’ai prit plaisir à monter sur scène pour autre chose que du slam, j’me suis moi-même étonnée ! looool

Et Mumu qui a loupé ça et me demande d’y retourner lol … bon bah … pô l’choix hein ?! Nan pas le choix. En fin d’aprèm j’ai slamé aussi, mais différament des autres fois : les cours de théatre, ça aide alors maintenant mes textes je les récite mais aussi et surtout je les joues comme une pièce de théatre !

Et … WOUW !!

Le Slam, késako ?

emoticone : « T’as fait quoi ce week end ? »

emoticone : « J’étais à une soirée slam !! »

emoticone : « C’est quoi ça ?? » emoticone

Parce qu’on me pose souvent la question, parce que Tendresse se demande aussi ce que c’est (Merci Tendresse, tu m’as donné l’envie d’en faire un article), alors voilà mes recherches :

  • C’est quoi ?

Ce sont des textes récités par leurs auteurs à capella, dans des bars, des cafés-théatre, des écoles. On appelle ça des « scènes ouvertes » parce que chacun peux venir réciter son texte. Quand sur une affiche on lit « Scène fermée » alors on sait qu’on viendra pour applaudir et non pour être applaudi.

Pour mieux vous éclairez, voici une citation de Grand Corps Malade : «le slam, contrairement à ce que vous, les médias, répétez inlassablement, ce n’est pas une prestation particulière d’artiste, ce n’est pas le disque de Grand Corps Malade, le slam, c’est une foule de petits lieux, où vivent des scènes ouvertes où toutes et tous viennent diffuser leurs poèmes a capella…»

  • D’où ca vient ? 

Ca vient d’Amérique, et apporté en France, on appelle ça « Poésie de rue », car c’est un art pratiqué en plein air.

  • Quel est le principe ?

Venir tester les réaction du public sur scène pour ses propres textes, voilà le but de ces scènes slam. Elles sont ouvertes à TOUS. Le Slam est basé sur quelques règles :

•la liberté du sujet,
•l’interdiction d’utiliser un support musical, des accessoires et des déguisements
•un temps de parole de trois  minutes maximum
•être auteur du texte déclamé
•un vers dit, un verre offert

  • Le slam, ça permet d’aborder quels thèmes ?

La plus part du temps, c’est un message de tolèrence et de paix. Certaines choses souvent ne seraient pas dites dans une conversation. Alors on délie les langues par le slam : on sollicite le public pour leur ouvrir les yeux sur la pauvreté, les coups de gueule passent aussi très bien par le Slam, la tolérance est abordée en parlant de racisme et de discrimination, ou encore de délinquance, mais on sait aussi vous faire envie, rougir de plaisir ou tordre de rire par des thèmes comme l’amour, les petits bonheur de la vie, notre propre vécu … On aborde pas mal de chose, d’ailleurs, le titre de mon blog (« De tout et de rien ») parle de lui-même.

  • Slamer, ok … mais pourquoi ?

C’est une aventure, avant tout une passion ! C’est l’art et la manière d’aligner les mots, de faire sonner ensemble toutes les consonnes pour faire des effets sonores ! C’est une adrénaline dont on devient accro, qui vous prend du moment qu’on vous appelle sur scène jusqu’aux applaudissements.
Dans un de ces textes Grand Corps Malade l’explique très bien : « Mais laisse-moi mon stylo, y a pas moyen que j’m'arrête, j’ai une envie d’écrire comme t’as une envie d’cigarette, et pour m’enlever c’désir, je te demanderai de repasser car tant que j’pourrai écrire, j’continuerai d’penser. »

Slamer c’est constater sur le vif la réaction du public, les émotions qu’on peut vous procurer, c’est obtenir une reconnaissance de ses talents pour ses textes par les applaudissements et les gens qui viennent nous voir ensuite ; le slam c’est des rencontres avec des fans, avec des slameurs débutants qui aimeraient bien mais qui n’osent pas, avec d’autres plus confirmés qui vous donne des conseils, avec des musiciens qui vous proposent leurs services de bon coeur. Le slam, c’est comme de la séduction.

  • Vous n’avez pas encore compris le concept ?

Une seule solution : aller à une soirée slam ! Vous pourrez sentir l’ambiance chaleureuse qui règne, gouter à cette passion qui nous dévore. Et même si vous avez saisi le truc, déplacez-vous, vous serez pas déçu emoticone

 

slam.jpg

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Source : http://www.maisondelafrancite.be/publications/francite/55/francite55.pdf

PS @ Tendresse : Si toi aussi tu fais des recherches et que tu as envie de completer mon article, tu es la bienvenue par chez moi, tu as ce qu’il faut pour le faire. Je te demanderai juste d’écrire d’une autre couleur que le noir ^^


MON GROUPE DE SLAM FACEBOOK :

Sélectionnez le lien, copiez-le :

https://www.facebook.com/groups/Louenaslams/280372088690395/?notif_t=like

Et collez-le dans une nouvelle fenêtre pour pas perdre la page du blog :)

N'hésitez pas ! Demandez à rejoindre le groupe ! Je vous acceuille avec plaisir ! Un clic ne coûte rien ;) Bonne visite !!

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

« C’est pas parce qu’on a rien à dire qu’on va fermer nos gueules » slamarseille

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


Hanitra |
pas d'histoires entre nous |
journal de la guenon du bou... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | meslivrespreferees
| sandys6
| Because the words are my life