Archives pour la catégorie slam



Deux mondes …

J’ai 3 ans

Et j’veux tout faire tout seul comme un grand

Et pis j’aime bien dire : « Pipi, caca ! »

Mais ma maman, elle dit que c’est des mots

Saligos !

Dans la rue,

Faut que j’lui donne la main, sinon c’est PANPAN cucul !

J’ai 3 ans

Et j’étonne ma maman

Avec mes réflexions

Et mes observations :

« Dis maman, pourquoi le monsieur il est assis par terre ?? »

Pourquoi il a atterri dans cette galère ?

Je ne peux m’empêcher

De le regarder …

Que ça doit être long le temps !

Que ça doit être dur l’ignorance des gens !

Je parie qu’il est plus jeune que moi !

Comment a-t-il fait pour en arrivé là ??

Aller ! Viens me donner une pièce

Au lieu de me regarder avec ta tendresse !

C’est pas ça qui va me faire bouffer !

Elle commence à m’intriguer …

Qu’est-ce qu’elle a

A insister comme ça ??

Bon, je change de crémerie !

Tien, une main se tend vers moi ! « Merci ! »

Voyez … C’est comme deux mondes,

L’un heureux, l’autre qui gronde.

On fait des efforts d’un coté,

Pour finalement de l’autre … en rajouter.

Rentrée d’Aubagne

Eh nan Francis, j’étais pas là ce soir, mais tu as bien deviné, pour moi c’était soirée slam à Aubagne. On inaugure : nouvelle scène, nouveaux visages, nouveau texte, mélange le tout et voilà comment j’m'éclate ! Louéna est dans la place ! Compliments en veux-tu en voilà, avec mes textes je fais rire et je les touche, avec mon menteau et mon chapeau je fais des ravages : « Tu es original et ca fait du bien de voir un peu d’originalité ! » aaaaaaaaaah merki bicoup !! emoticone

Rentrée 2h30 du mat, le sourire au lèvre je suis sur un nuage et pour me calmer, j’me fais un chocolat .J ‘suis perdue dans mes pensées et un de mes gestes me fait revenir à la réalité : j’ai mis le chocolat en poudre avant de faire chauffer .ca va déborder … AH BAH BRAVO ! ok ok pas de panique, on met ca au micro onde, DING ! La tasse est à raz-bord, je la sort avec précaution et je sens venir l’éthernuement, mon cerveau me dit de poser vite avant que … Trop tard !!! emoticone

***************************************************************************************************************

Edit du 16.01.10 : voilà, j’viens de me lever j’sais pas pourquoi mon instinct me dit d’allumer mon ordi et en moi il y a une certaine joie comme une impatience de lire mes mails … Bon allons vérifier si j’ai un bon feelling … 10 mails … ouch depuis 2H du mat ??? En rigolant je pense : « ca se trouve c’est tout des commentaires ! » J’ouvre ma boite mail et … HAHAHA 10 COMMENTAIRES !!! Alors là !héhéhéhé !! MERCI BCP !!emoticone

Repéchée =) sisi !!

Ce soir avait lieu à la poste le concours de slam organisé par Ypnova pour les ados et jusque 25 ans. Thème de la soirée : la confiance (d’où mon texte « Confiance »). Il fallait s’inscrire avant de venir sur un site bien précis, chose que je n’ai pas faite. Il m’avait demandé si je participerais au concours et j’avais dit que j’viendrai mais que je ne participerai pas.

Comme une fleur, j’arrive et je croise Max, dressant la liste des participants : « Ah ! Louéna ! Ca va ? Dis, tu participe à la 2eme session ? (hors concours) Et à la 1ère aussi ? (1ère session = concours). La belle aubène, bien sur que oui je participe aux 2 sessions !!

Le concours se déroule, les 5 vainqueurs sont évalués à l’applaudimètre. Il y a du bon du moins bon à mon gout, des minots de 13 ans et l’ado de 18 ans, et moi qui suis la plus agée. A la fin du tournois, on a su tout de suite qui était qualifié. Bon d’accord, j’m'étais pas inscrite, j’arrive comme un ch’veux sur la soupe et j’me fais inscrire parce que Max me connait, mais ca n’interdit pas d’esperer quand meme ! Mais nan, c’était pas pour cette fois ! Tampis, moi j’ai slamé pour le fun, pour faire connaitre mon texte et surtout me régaler !

Vien ensuite la pause, ca discute entre slameurs, ca tataille entre spectateurs et un mec me tombe dessus et me félicite pour mon texte : « J’voudrais vos coordonnées, et dites-moi, vous restez à la 2eme session ? ». Présenté comme il est dans sa ch’mise et son pantalon de costar, une chose est sûr, il est pas musicien ! J’réfléchi pas, j’dis oui oui bien sur, et au moment de les lui donner j’lui demande pourquoi il les veux. Voilà ce qu’il m’a répondu :

« On fait un concours de slam national, il y a 5 vainqueur et je suis là pour repeché celui dont le texte est passé à coté. J’ai bien aimé la présentation de votre texte, il était meilleur que d’autre enfin, ca c’est un avi personnel, mais après avoir fait le concours partout en France, on vous recontactera surement pour slamer à Paris. »

YEAH !! Plus il parlait, plus mon sourir grandissait (ma fierté aussi emoticone) Je lui ai demandé comment ca se passait pour Paris et il ma dit que attention, c’était pas sur, mais que lui et son équipe s’occupait de tout et qu’il préviendrait au moins un ou deux mois à l’avance. Il avait l’air séduit par ma démonstration de slam parce qu’un coup il dit « peut-etre, mais sans doute on vous recontactera ! » emoticone

Deuxième session, aaaaaaah ya le beat-boxeur !! On m’appelle sur scène et j’veux lui en mettre plein la vue alors vas-y Maëstro, fait moi un rythe saccadé que j’y pose mon texte ! Je slam, j’me crois à Pannam, et lui il a le sourir jusqu’aux oreilles.

Paris, Paris, Paris … Bonjooooouuurrr !!

YEAH ! BIG UP ! emoticone

 

Hey ! Max, Ypnova ! Si vous passez par là … MERCI !

- Sur le trajet -

En voilà un qui peut se lire de deux façons différentes emoticone

1ere lecture :

Il faut que je parte,

Déjà 14h.

Je lui envoie un sms ou pas ?

Oui, mais sur la route !

Aaaaaaaaaah ! Mais il fait froid !

J’ai froid dans mes ballerines !

Aller marche, vite !

Mais qu’est ce qu’il a à pas me répondre ?!

A tous les coups, il va me dire qu’il ne viendra pas !

Aller arrête de t’angoisser !

Ya personne ?? ils ont déjà commencé ?

Ah non, les voilà !

Ca fait du bien des les voir, ça soulage, ça fait longtemps !

Envolée l’angoisse ! On verra ça plus tard !

A coté d’elle, des bruits de pas, comme ceux d’une femme.

Mais à qui écrit-elle ?

Quand elle a relevé la tête, elle a été surprise de voir que marchait à coté d’elle un homme.

Ses santiagues ressemblaient aux talons d’une femme.

Le tram n’est pas encore là.

Un pas hésitant, prendra, prendra pas le tram ?

Nan prendra pas !

Elle est bien songeuse,

Mai à quoi pense -t-elle ?

Son visage laisse paraître une certaine inquiétude

Le tram arrive, elle a bien fait d’y aller à pieds !

Au passage un jeune homme lui souri

Elle le regarde sans être intéressée !

Elle a l’air crispée, ça doit être le froid qui lui caresse la peau …

Elle jette un regard au loin,

Un regard inquiet et …

Finalement un large sourire se dessine.

Mais à qui l’adresse-t-elle ?

Si seulement il était pour moi !

Ah ! voilà ses amis !

Elle était bien songeuse, mais à quoi pensait-elle ?

Je ne le saurai jamais,

Car son visage laisse paraître un certain bien être.

 

2eme lecture :

Il faut que je parte,

Déjà 14h.

Je lui envoie un sms ou pas ?

Oui, mais sur la route !

 

A coté d’elle, des bruits de pas, comme ceux d’une femme.

Mais à qui écrit-elle ?

Quand elle a relevé la tête, elle a été surprise de voir que marchait à coté d’elle un homme.

Ses santiagues ressemblaient aux talons d’une femme.

Le tram n’est pas encore là.

Un pas hésitant, prendra, prendra pas le tram ?

Nan prendra pas !

 

Aaaaaaaaaah ! Mais il fait froid !

J’ai froid dans mes ballerines !

Aller marche, vite !

Mais qu’est ce qu’il a à pas me répondre ?!

A tous les coups, il va me dire qu’il ne viendra pas !

Aller arrête de t’angoisser !

 

Elle a l’air crispée, ça doit être le froid qui lui caresse la peau …

Et elle est bien songeuse,

Mais à quoi pense -t-elle ?

Son visage laisse paraître une certaine inquiétude

Le tram arrive, elle a bien fait d’y aller à pieds !

Au passage un jeune homme lui souri

Elle le regarde sans être intéressée !

 

Y a personne ?? Ils ont déjà commencé sans moi ?

Ah non, les voilà !

Ca fait du bien des les voir, ca soulage, ca fait longtemps !

Envolée l’angoisse ! On verra ca plus tard !

 

Elle jette un regard au loin,

Un regard inquiet et …

Finalement un large sourire se dessine.

Mais à qui l’adresse-t-elle ?

Si seulement il était pour moi !

Ah ! voilà ses amis !

Elle était bien songeuse, mais à quoi pensait-elle ?

Je ne le saurai jamais,

Car son visage laisse paraître un certain bien être.

- Confiance -

Voilà.

On m’appelle Emy, j’me surnomme Louéna

Et j’ose pas

Franchir le pas !

L’autre quand il a tord quitte à déplaire

Il ouvre sa gueule et parfois même de travers !

Il pourra me faire des reproches,

Moi, face à lui j’décroche !

J’ai tenté des tas d’choses

Pour que j’ose !

Mais j’ai pas d’assurance,

En moi j’ai pas confiance !

J’crois que j’vais consulter

P’tetre que ça pourra m’aider …

C’est vrai ! J’deviens parano

A force de courber le dos !

Mais ça ne t’empêche pas

De me faire faire n’importe quoi 

Les yeux fermés,

Sans rechigner

Et je sais que tu arriveras au bout des projets

Aux quels tu songeais

Tu vois

J’ai en toi,

Une totale confiance …

Mais t’as pas conscience

De c’que ça représente !

J’espère qu’elle plaisante la psy

Quand elle m’avertie

Qu’au bout du tunnel il y a la trahison !

Parce que ça m’effleure même pas l’imagination !

Y’en a fallu du chemin

Pour t’attraper la main

Parce que j’ai vraiment marché sur des œufs

Avant de t’faire confiance à en fermer les yeux !

J’allais pas facilement te l’accorder,

Fallait bien la mériter !

« Ayez confiance en moi ! »

Mais enfin réfléchi Nicolas !

J’ai déjà du mal de la confier

A un étranger sans me méfier

Si tu crois que c’est facile à faire

C’est plutôt un bras de fer !

Tu valides des lois

A la con alors qu’on perd nos emplois !

Regardes, ton peuple est en pleine rébellion :

Préavis de grève et manifestations !

Alors non, j’ai pas confiance

En la France !

« Sur ma parole Emy,

Cette fille n’est qu’une amie ! »

J’avais en toi une confiance aveugle

Et maintenant tu m’jures que c’est la vérité que tu beugles !

Elle vaut plus rien ta parole,

Pour moi t’es qu’un guignol !

Pourtant au 1er abord tu m’as donné l’air

D’être sincère !

Elle avait raison la psy

On fini tous par être trahi

Sur la confiance on n’a pas d’emprise

Qu’on le sache ou pas, on fini toujours par avoir la surprise !


Alors voilà,

On m’appelle Emy, je me surnomme Louéna,

Et vous ne m’oterez

Jamais de l’idée

Que ce machin là,

Ca vient, ça va !

La preuve : j’ai de la méfiance

Envers la confiance !

- Tout pour te plaire (suite) -

Mais puisque tu ignores qui je suis,

Les mains pleines de cambouis

Tu répareras tout seul ta voiture,

Tu m’écriras une lettre pleine de rature

Et la tête dans les nuages,

Tu tourneras les pages

D’un annuaire librement en pensant

A tes soucis présents,

Tu reliras mon poème à en perdre la tête

Tu me chercheras sur une autre planète

Sans prendre ton billet retour

Mais toujours, tu te compliqueras la vie

Et de toi s’emparera la folie !

 

C’est alors que tu t’enfui dans ton délire !

Entre ta lettre et moi, plus y a d’espace moins tu respires !

Il te faut de l’oxygène,

T’as la haine !

Et les nuits, tu te demandes qui je suis !

Je suis pourtant partout où tu vas !

Non, non, je ne te délaisse pas !

Il s’accélère ton rythme cardiaque,

Tu craques !

Hélas, je continue de t’aimer pendant que tu te noies dans le rhum.

Et quand je recevrai

Ta lettre raturée,

Contrairement à toi,

Je ne demanderai pas : « Quel est cet homme ? »  

- Tout pour te plaire -

Je réparerai la voiture,
Je t’écrirai des lettres d’amour sans aucune rature.

Dans les moments difficiles, je t’aiderai à tourner les pages
Pour que tu aies de nouveau la tête dans les nuages.
Tu pourras t’évader librement,
Sans penser à tes soucis présents.
Je serai toujours là
Pour toi !
Je t’aime à en perdre la tête,
A en vivre sur une autre planète.
Je t’aime sans attendre mon billet retour
D’amour,
Sans te compliquer la vie
En me faisant petite comme une souris.
Je t’aime à n’en plus finir,
Et entre nous, plus il y a d’espace, moins je respire.
Tu es mon oxygène,
Ma haine,
Mes nuits,
Toute ma vie …
Je te suivrai partout où tu iras
Si tu me laisses là.
Je respire à la vitesse de ton rythme cardiaque,
Alors, si tu pars, je craque.

Hélas, mes sentiments pour toi ne sont que secrets noyés dans mes larmes.
Et quand tu liras ce poème,
Avec tous ces « Je t’aime »
Tu diras : « Mais quel est cette femme ? »

A l’angle de ma rue

Il  y a deux s’maines à l’angle de ma rue, j’y ai croisé la Joie. J’lui ai dit : « Salut toi ! Tu m’as l’air en pleine forme, tu restes avec moi ? » Elle m’a répondu : « Ouai, mais après j’file j’ai plein d’choses à faire, mais j’te promets que je reviendrai. » Même partie, elle est restée un moment en moi, c’était cool quoi !

J’pensais qu’elle resterait pour longtemps encore, mais nan alors, à l’angle de ma rue, je l’ai attendue sans la revoir. Du coup, c’est son pote : l’Espoir qui c’est pointé. Il était là à m’consoler, à m’dire que mon chagrin c’était rien, qu’il fallait être patiente car la Joie elle reviendra. Depuis, c’est lui qui m’attend tout les soirs, j’aimerais bien l’envoyer s’faire voir mais ca s’rait lâcher l’affaire et j’sais très bien que ça va pas l’faire !

Alors réconfortes-moi, Espoir, tu vois bien que j’ai du chagrin ! Celui-là il est pas cool , il t’fout une boule à la gorge et te noie la vue ! J’y vois plus où sont les essuies-glaces ?! Mais la Tristesse prend ta place ! « Vas-y pleures ! Tu pisseras moins ! » Parce qu’en plus, elle se fout d’ma gueule !! Mais tu vois pas comment j’me sens seule ??

Ah oui … comment j’ai pu l’oublier elle ! Oh Solitude ! Tu fous en l’air ma quiétude et me donne des angoisses ! Putain tu fous la poisse ! C’est souvent que j’te maudis et qu’tu m’réponds : « Un être vous manque et tout est dépeuplé. » Ouai, c’est bon, on  l’a connait la chanson ! Et puis t’as pas l’impression de me rendre égoïste ?  « Moi j’veux ceci, moi j’veux cela. » Elle est longue la liste ! Dis, ça t’dirait pas d’aller faire un tour à l’angle de ma rue ? Histoire d’aller voir ailleurs si je suis plus ?!

Sans m’demander l’autorisation, à l’angle de ma rue, elle est revenue avec la Colère. J’lui ai dit un truc qui a pas dû lui plaire du genre : « T’es qui toi pour t’pointer comme ça ? », elle s’est exclamée : « Viens par là, j’vais t’aider à vider ton sac ! » Comme ennivrée, j’me suis laissée emportée et j’ai tout mis à sac. Au final, j’l'ai larguée, j’lui ai dit : « Z’y va dégages ! Avec toi, elles tournent pas les pages, tu m’sers à rien, c’est mon énergie que tu puises ! Regardes c’que tu m’épuises ! »

J’l'ai recroisée un peu après la Madame la Joie, mais elle était qu’autour de moi : « Mon coeur, mon amour » et gnagnagna !! T’aurais quand même pu passer m’voir ! Mais non ! T’as préféré m’laisser avec ton foutu pote l’Espoir. Moi j’dis qu’à force de croire, on fini par être vachement décu, mais il revient toujours … c’est dire qu’il est têtu !

C’est dingue tous les personnages qui peuvent d’un coup vous tomber d’sus à l’angle d’une rue ! Moi j’continue ma route – j’espère pas croiser l’Doute – j’finirai bien par la choper la Joie, et ce jour là, j’l'amadourai jusque chez moi comme un gosse avec des bombecs et rien qu’pour qu’elle s’tire pas, j’claqu’rai la porte d’un coup sec !

- Hommes perdus -

Un texte écrit ce jour avec Nadège emoticone

Il faut que je te dise : il est revenu,
Celui qu’on appelle « l’homme perdu »
J’sais pas comment, faut qu’j'me rappelle
Mais comment a-t-il perdu ses repères ?

Quand je l’ai vu,
Il errait dans la rue
Cet homme dévétu ;
Il allait et venait sans vertues

Tu sais, ces hommes égarés
Qui ne connaissent plus la valeur du mot aimer
T’sais, les memes qui t’laissent sur le cul
Quand ils t’sortent qu’ils t’aiment plus !

Il est passé devant moi
Pensant que pour lui j’allais etre là
Mais j’ai senti comme un fossé,
Alors … j’lai évité !

Ils veulent te laisser l’espoir
Comme si c’était mieux d’y croire,
Et quand t’as besoin d’eux,
On peut pas dire que l’acceuil soit chaleureux !

Mais p’t'etre qu’au fond, c’est moi qui suis perdue
Comment réagir face à cet homme vaincu ?
Et j’suis là, à continuer ma route
Alors que la sienne est pleine de doutes.

On a tous une main tendue,
Mais trouveront-ils la leur, ces hommes perdus ?

- Athée Souhaits -


- Je crois que la vie
Vient de Lui
Mais tu crois plus en la science que moi
Car tu n’as pas la foi.

- La foi pour croire en quoi ?
- Non, croire en Qui ?
- Croire en Lui, mais t’es fou ou quoi ?
Et puis il est qui, Lui ?
- Si tu savais, il est Celui qui t’aideras dans ta vie
- Non, je ne suis pas comme toi, je n’ai pas la foi.
- Mais je fais le souhait qu’en Lui tu crois

« ATCHOUM !! »

- A tes souhaits !
Je suis athée
Et n’en déplaise athée souhaits si je le reste !
J’ai rencontré quelqu’un, j’étais perplexe,
Non ce n’était pas Dieu, et je crois en lui
Non pas en Lui.
Tant pis si ça ne plait pas à ton Dieu
Car,
que pour mon chéri je n’ai d’yeux.
- Oh Mon Dieu, ne Lui en déplaise si tu ne crois pas en Lui,
Il t’aime même si tu sembles perdue telle une brebie.

Et n’en déplaise
A Dieu
On n’en fait qu’une thèse,
Est ce qu’il existe ou pas,
Suffit d’avoir la foie,
Notre but est de rester en vie et ne jamais se dire adieu !

1...45678

MON GROUPE DE SLAM FACEBOOK :

Sélectionnez le lien, copiez-le :

https://www.facebook.com/groups/Louenaslams/280372088690395/?notif_t=like

Et collez-le dans une nouvelle fenêtre pour pas perdre la page du blog :)

N'hésitez pas ! Demandez à rejoindre le groupe ! Je vous acceuille avec plaisir ! Un clic ne coûte rien ;) Bonne visite !!

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

« C’est pas parce qu’on a rien à dire qu’on va fermer nos gueules » slamarseille

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


Hanitra |
pas d'histoires entre nous |
journal de la guenon du bou... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | meslivrespreferees
| sandys6
| Because the words are my life