• Accueil
  • > Archives pour octobre 2008

Archives pour octobre 2008

Et sinon, ca va toi ?

« 70  % des embauches sont des CDD.« 

Voilà l’annonce faite ce soir aux infos … et après les patrons me demandent pourquoi mon CV déborde d’expériences. Le journal enchaine sur le salaire des patrons : « … soit 2 millions par mois pour untel et soit 1 million pour … » STOOOOOP ! Arrêtez le massacre, je me bouche les oreilles, je ferme les yeux très fort. Pourquoi remuer le couteau dans la plaie quand on sait que nous, petits chomeurs, on trinque pour eux, qu’on a dépassé les 6 mois autorisés par les Assedics ? Le monde est fou, le monde me tue. A la question posée ci-dessus, je répond : « Oui ca va, tout me dégoute, tout m’insuporte, mais ca va très bien. »

Merde à tous

Deuxième semaine de boulot, avant dernier jour avant le week end. Elle commence à me gonfler grave parfois, souvent … j’fais bonne figure, j’fais tout pour y arriver malgré le nombre incalculable d’informations que je dois enregistrer. J’y vais la boule au ventre, mais j’passe outre : j’apprend par le sport à me maîtriser. « Merde », on me l’a dit pour mes entretiens, pour ma réussite professionnelle et j’vous en remercie.

Ce matin, grand sourire en disant bonjour, j’m'installe à mon poste et j’ai le malheur de poser une question sur un sujet qu’elle pensait acquis meme si elle m’avait précisé de lui redemander au cas où … « Si vous faites encore cette erreur, vous arriverez pas à faire le reste, et puis en plus, vous notez tout, vous perdez un temps fou ! » Et les paroles de ma mère raisonne dans ma tete à ce moment précis : « Tu sais, notre secrétaire est nouvelle et elle note tout, absolument tout ! Y’en a qui trouve ca scolaire et d’autre qui vont apprécier cette organisation ». Vas-y qu’elle me jette des fleurs encore, encore, mais elle me vire là, sur le champ, 10h du mat. J’me sens partir comme une mal-propre, une voleuse. « On fera cependant un excellent rapport sur vous auprès de l’anpe ! » Que je veux oui !! J’y trouverai toujours quelque chose à redire sur cette discution, cette expérience, mais ferme donc ta grande gueule au lieu de me dire que j’ai des qualités rares et que tu me fous dehors !

Merde à tous, au monde entier, merde à cette putain d’entreprise qui veux tout -tout de suite, merde à mon ancien boulot qui m’a viré sans que je sache la vraie raison, merde à la vie, merde merde merde !

P.S : j’vais aller sur emule pour telecharger un boulot, ils ont t’etre ca en stock eux … emoticone

L’oeil du Golem

La suite de « L’Amulette de Samarcande » …

Encore plus d’action, d’intrigue. Un nouveau personnage intégré dans l’intitulé des chapitres et deux fois plus d’ironie de la part de Bartiméus dans les moments où on s’y attend le moins ! La fin ? Moi je la trouve un peu calculée, on se doute bien que le « gamin » va s’en sortir grandi … Mais on a tout de même envie d’aller jusqu’au dernier mot car on se pose une question : que devient Kitty et son ami ?

Mais, si Bartiméus est congédié, pourquoi y a-t-il une suite ? La réponse au prochain épizode, dans le 3eme tome. emoticone

- T’inquiètes –

Des questions, tu t’en poses

Quitte à te remettre en cause

Mais arrêtes de me questionner !

C’matin au réveil j’avais envie d’pleurer

Sans même pouvoir t’expliquer le pourquoi du comment ;

J’ai beau fouiller, ça doit être un jour sans …

Sans joie,

Nan mais sans rire !

Aujourd’hui j’ai pas l’sang froid,

Pas envie d’sourire

Sourire à quoi, à qui ?

A l’eldorado
Qu’est la vie ?

Mais j’suis mal dans ma peau

Et cette peau d’vache,

Moi j’lui mets un coup d’pied au cul

Avant que j’m'arrache !

Merde ! Y’en a marre des peignes-cul !

Mais bon

Passons …

Mon coeur, il  y a des mots qui n’se disent pas

Au bout d’un mois …

De toute façon les miens

Ne serviront à rien.

J’espère que tu comprendras le sens

De mon silence

Par mes gestes

Et ces zestes

D’attention.

Mais fais pas attention
Si c’matin j’ai envie de chialer

T’inquiètes ça va passer !

Tu sais, il y a des choses qui n’se disent pas

Au bout d’un mois

Je raye les mots “Je t’aime” de mon langage,

Face à eux tu te sentirais comme prit en otage et …

Et puis merde ! Je prend le gauche,

J’envoie chier mon silence

Et j’ose
Te dire en prose
Ce que je pense

Et ces mots là c’est du sérieux :

Saches que je …

Le slam fait sa soirée

4 octobre 2008, soirée slam au théatre de « L’Argonote ».

Impatiente d’y être je prépare mes textes, enfin prépare est un grand mot quand je vois que mes chers slameurs voisins les ont appris par coeur … Ma feuille à la main, hésitante, le coeur battant, tremblante, j’me lance : « Dans sa coquille la flamme de ma bougie vascille … » Je bafouille, je tribuche dans mes mots, les lis dans le mauvais sens, les inverse, mais j’arrive au but final et ma récompense sont leurs applaudissements.

Avec cette fois plus d’assurance, justement je me dis qu’il faut que j’assure, ce texte n’est pas de moi : hommage à Papa. Je prend mon temps, insère quelques mimiques collants avec les mots. Avec un sourire et un mini rire, j’atteinds la fin et j’entend dans la salle des « bravo » et une pluie d’applaudissements. Je ne sais pas si tu m’en aurais donné l’autorisation de lire ton texte, mais j’m'en fous j’ai pris le gauche et dommage que tu n’étais pas là … si t’avais vu ca ! Par mon biais, papa tous ces « bravo », te reviennent.

Troisième et dernier passage, je fais court mais bien avec « jeux de maux » et là je me sens plus à l’aise.

« J’ai bien aimé vos textes, vous avez apporté de la fraicheur à cette soirée », voilà ce que j’ai récolté. Mais eux aussi n’étaient pas mal du tout, j’ai bien apprécié ce grand gaillard bagayant ses mots nous faisant croire que c’n'était pas voulu.

Prochaine soirée fin novembre, vite vite ! j’veux y être !


MON GROUPE DE SLAM FACEBOOK :

Sélectionnez le lien, copiez-le :

https://www.facebook.com/groups/Louenaslams/280372088690395/?notif_t=like

Et collez-le dans une nouvelle fenêtre pour pas perdre la page du blog :)

N'hésitez pas ! Demandez à rejoindre le groupe ! Je vous acceuille avec plaisir ! Un clic ne coûte rien ;) Bonne visite !!

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

« C’est pas parce qu’on a rien à dire qu’on va fermer nos gueules » slamarseille

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


Hanitra |
pas d'histoires entre nous |
journal de la guenon du bou... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | meslivrespreferees
| sandys6
| Because the words are my life